Séverine Vidal


INTERVIEW DE L’AUTEURE
SÉVERINE VIDAL

Séverine Vidal répond aux questions d’Hélène Gloria.

      
           


1.      Bonjour Séverine ! Tu es l’auteur de près d’une vingtaine de livres, albums et romans. Peux-tu retracer le parcours qui t’a menée vers l’écriture ?
J'ai toujours écrit, des poésies un peu bizarres, et puis ça n'intéressait que mes parents...
J'ai un peu mis ça de côté pendant quelques années, avant d'oser envoyer mes textes en 2009. Grâce à mon amoureux de mari, qui m'y a incitée.

 © Séverine VIDAL
            Janvier 2012

2.      Te souviens-tu d’un livre qui t’a marquée enfant ?
Mischka (Albums du Père Castor), et dans la même collection, Rosa ma tortue. Et La grande panthère noire,  lue par Noiret, quel pied !

3.      Que ce soit dans du fil à retordre  (album – éd. Les lucioles) ou dans Lâcher sa main  (roman ado – éd. Grasset Jeunesse) pour ne citer que ces deux titres, tu abordes les relations inter-générations et la fragilité des adultes (la maladie, la mort, le divorce). Les histoires ancrées dans le quotidien et ses fêlures sont des sujets qui te touchent particulièrement ?
Oui, c'est vrai. La fragilité des adultes, je reprends tes mots parce que je trouve l'expression tout à fait bien trouvée, me touche. Encore maintenant. Pour des raisons personnelles, liées à mon enfance. Mes personnages avancent malgré tout, avec souvent une bonne dose d'humour.

4.      Quand tu débutes l’écriture d’un album, as-tu en tête des images précises ou préfères-tu la surprise de découvrir comment l’illustratrice/teur s’est approprié l’histoire ?
J'aime, (j'adore !) me laisser surprendre ! J'ai forcément mes images en tête, mais quand je travaille en binôme, je ne suis pas du tout directive. J'attends le mail avec le petit trombone accroché, signe que le cadeau est arrivé !

5.      En avril prochain, aux éditions Frimousse, sort La Colo d’enfer, 3ème tome des aventures de la délicieuse Prune. Peux-tu nous dévoiler un petit peu l’intrigue ? Es-tu déjà en train d’écrire de nouvelles aventures pour cette intrépide jeune fille ?
Prune part en colo avec l'idée que c'est l'enfer. Elle reviendra en disant que c'est « d'enfer ».
Le tome 4 est déjà écrit, et sortira en septembre : Prune cherche son style.
Deux autres tomes sont prévus en 2013, ce qui m'enchante car j'aime beaucoup cette petite fille-fruit !

6.       Avec la série Roulette russe (éd. Oskar), tu pénètres dans l’univers du polar pour les plus grands (dès 13 ans) en compagnie de deux complices : Anne-Gaëlle Balpe et Sandrine Beau. Comment a germé l’idée de cette collaboration ?  Peux-tu nous expliquer votre manière d’approcher l’écriture collective ?
En trois mots : plaisir-rire-partage.
On écrit chacune notre tour. On envoie notre chapitre aux deux autres qui sont sans pitié (« Enlève cette expression super ringarde », « ton dernier paragraphe est nul »...). On rit énormément. On est devenues amies, ce qui rend l'aventure encore plus enthousiasmante.

7.      Ecrire à plusieurs mains ou à plusieurs voix, est-ce une expérience que tu souhaites renouveler ?
Oui, on a écrit une série pour les plus jeunes, toujours avec mes deux camarades de Roulette Russe. On attend qu'un éditeur dise « banco ».
J'ai aussi eu envie l'année dernière d'écrire en bande ! On est 7 auteures pour le roman On n'a rien vu venir  (Alice Jeunesse, en mars).
On est souvent tout seuls face à notre ordi, alors ces projets collectifs me conviennent bien !

8.      Poursuivons avec ton actualité qui est très riche. En effet, de nombreux ouvrages (albums et romans) vont sortir au printemps prochain, notamment La meilleure nuit de tous les temps, seconde publication aux éditions Le Rouergue. Quel est le sujet de ce récit ?
C'est un petit roman drôle. Raph et Colombe s'aiment à la folie. Pour vivre cet amour (qualifié « d'amour de gosse » par leurs parents), ils décident de fuguer quelques jours.


9.      Tu te lances dans la Bande dessinée, avec un roman graphique Polaroïd, en tandem avec Julien Castanié (sortie à l’automne, éd. Frimousse). D’où t’est venue l’envie de plonger dans la BD ? De quelle façon as-tu abordé ce genre littéraire ?
Je lis beaucoup de BD et de romans graphiques. J'ai découvert très tardivement la BD, et je me rattrape ! Ce lien entre l'image et l'histoire m'intéresse. Je travaille depuis plus d'un an à un scénario de BD adapté d'un de mes romans, j'y reviens de temps en temps puis je le laisse reposer un peu. Là, il se repose depuis un moment, il va falloir que je le réveille...
Pour ce projet en particulier, Sophie Corvaisier (Frimousse) m'avait demandé de lui proposer un texte pour les ados, qu'elle souhaitait « très illustré ». J'ai eu l'idée de ce roman (que j'avais déjà commencé mais sous une autre forme) à plusieurs voix. J'aime énormément le travail de Julien Castanié, et je suis ravie qu'il ait accepté d'illustrer ce roman. C'est un projet original, et j'y tiens vraiment !

10.  Si ce n’est pas top secret, peux-tu nous dire sur quoi tu travailles actuellement et quels sont tes projets ?
Plusieurs albums en préparation, déjà pas mal de livres prévus en 2013, une BD chez un bel éditeur, et d'autres surprises...
Un album me tient à cœur, je l'ai écrit avec mon mari, un jour à la plage. Il a eu toutes les idées, j'ai écrit. Parution prévue cet automne !

11.  À présent, je vais te lancer un petit défi, sous forme de portrait chinois. Es-tu prête ? C’est parti !
-          Si tu étais un décor ? Au pied d'un phare, à Groix.
-          Si tu étais un personnage ? Candy ! (haha)
-          Si tu étais une époque ? Là, maintenant, tout de suite.
-          Si tu étais un mot ? Le pire : « truchement » (c'est moche, hein, comme mot ?)
-          Si tu étais un livre ? Une BD, la dernière que j'ai lue. Portugal de Pedrosa, une merveille !

12.  Dernière question en forme de boutade : nous avons toutes les deux un attachement particulier pour la région de Saint-Malo. Alors, au fond de toi, te sens-tu plutôt l’esprit corsaire ou plutôt l’âme d’un pirate ?
Ni l'un ni l'autre, j'aime naviguer un verre de vin blanc à la main, sur une mer pas trop démontée, et uniquement si Jérôme est avec moi. Pas très aventurière, en fait !

Merci Séverine d’avoir répondu à cette interview.
Merci à toi, tes questions étaient super !

Retrouvez l’actualité de Séverine Vidal et l’intégralité de ses ouvrages, sur son blog : http://severinevidal.blogspot.com , ou sur le site de la charte : http://repertoire.la-charte.fr/repertoire/i1052-severine-vidal

4 commentaires:

  1. Chouette interview !
    bravo ! (et merci !)

    RépondreSupprimer
  2. Toujours un plaisir de lire ou d'entendre Séverine!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime, j'aime cette initiative! Je vais chercher dans le dico ce mot truchement.

    RépondreSupprimer